mardi 18 juin 2013

Elle s'appelait Sarah, une belle surprise !

de Tatiana de Rosnay

Je dois l'avouer, j'ai attaqué ce livre avec quelques a priori. J'étais plutôt sceptique quant à la possibilité de rendre cette histoire originale, car écrite sur un sujet maintes fois traité. Je craignais que l'on m'abreuve de scènes effroyables au fil des pages, je craignais d'avoir affaire à un livre-voyeuriste où chaque détail des atrocités commises m'auraient été décrites dans les moindres détails.

Mais Tatiana de Rosnay a su faire preuve d'intelligence et de finesse et honore joliment la mémoire de ces familles juives déportées et assassinées pendant la Seconde Guerre Mondiale, trahies par la France, pays d'accueil pour certains et terre natale pour une grande partie de ces enfants massacrés. Grâce à cet ouvrage, Tatiana de Rosnay relate les heures sombres de notre pays à travers un évènement tragique que nous connaissons mal et qui, semble-t-il, est tombé dans les tréfonds d'une (arrangeante ?) amnésie collective.
 
Paris, 16 Juillet 1942. Au milieu de la nuit, Sarah, 10 ans, et sa famille sont raflés par la police française. Après quelques journées insoutenables passées dans le Vélodrome d'Hiver, parqués avec des milliers d'autres Juifs, ils seront séparés et déportés. Ce 16 Juillet 1942, le destin de Sarah change à jamais. Son regard d'enfant se pose sur un monde sombre et terrifiant. Sarah ne rêvera plus.

Paris, 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration de la rafle du Vel d'Hiv. Ses recherches la conduisent dans un abîme de douleur. Elle découvre certains aspects de l'Histoire qu'elle ignorait. Elle croise le destin d'une fillette qui bouleversera sa vie à jamais.

L'indicible vu à travers les yeux d'une enfant. Voici toute la force de ce roman.

Un bémol cependant, tout à fait subjectif ! Tatiana de Rosnay est venue piquer ma susceptibilité de française (un peu chauvine, il faut l'avouer !) en insistant sur tous les défauts qu'elle nous trouve :  coincés, un peu snobs, pleins de principes bizarres, et j'en passe !  Il y a juste des moments où j'aurais aimé lui demander, à cette journaliste américaine venue braver les tabous et déterrer d'inavouables secrets (toute ressemblance avec l'auteure serait fortuite...!), pourquoi elle avait épouser un français et avait choisi de faire sa vie à Paris...? Enfin voilà, c'est tout. Tout le reste me semble bon à prendre !

A DECOUVRIR AUSSI :
*** Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, de Shaffer & Brown
*** Certaines n'avaient jamais vu la mer, de Julie Otskuka

7 commentaires:

  1. Que l'on aime ou non le livre "Ele s'appelait Sarah", il faut aller voir le film qui en a été tiré en 2010 par Gilles Paquet-Brenner avec Kristin Scott Thomas. A mon avis ce film est supérieur au roman (ce qui est très rare).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est toujours difficile de croire que l'adaptation ciné puisse être meilleure que le livre... mais tu aiguises ma curiosité, j'irai vérifier ça ! ;)

      Supprimer
    2. Ah mince, j'ai vu le film que j'avais bien aimé, du coup j'ai acheté le livre mais je ne l'ai pas encore lu... j'espère que je ne serai pas déçue ! Mais la chronique de Delphine me donne envie :)

      Supprimer
  2. Ce livre a vraiment l'air très bien.
    Il faut un verre de bon vin pour finir ce livre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah ! Oui, j'aime parfois accompagner un bon moment d'un bon verre de vin !

      Supprimer
  3. Je ne l'ai toujours pas lu. Il faut que j'y remédie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'y encourage !
      Merci pour ta visite sur mon blog :)

      Supprimer

La marche à suivre pour poster votre commentaire :
1) Rédigez votre commentaire dans la zone de texte
2) Si vous n'avez pas de compte Google, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo grâce au menu déroulant "Commentaire" -> Nom/URL
3) En cliquant sur le lien "S'abonner par e-mail", vous serez prévenu(e) par mail en cas de réponse
4) Et enfin, publiez !

Le commentaire apparaîtra après modération.

Et surtout, MERCI pour votre visite !!!
A très bientôt !